1er réseau associatif de financement des créateurs d'entreprise
217 plateformes locales qui couvrent tout le territoire français
17 325 entreprises et 45 741 emplois créés ou maintenus en 2018
Accueil > Témoignages > Témoignages des créateurs > FOCUS ENTREPRENEUR - Boucherie Plaisir des Viandes

FOCUS ENTREPRENEUR - Boucherie Plaisir des Viandes

Retrouvez l'interview d'Anthony GUILLAUME qui a repris début juin la Boucherie Plaisir des Viandes à Ernée.

 

L’entrepreneur :

Anthony GUILLAUME

  • CAP Charcutier – CAP Boucher – BP Boucher
  • Expériences diverses en tant que salarié boucher
  • Enseignant dans un CFA ainsi que correcteur d’examens et de concours dans le domaine
  • Artisan boucher, charcutier et traiteur à son compte depuis 2007 en Ille-et-Vilaine

focus entrepreneur initiative mayenne boucherie ernée

L’aventure entrepreneuriale :

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre entreprise ?

La boucherie a été créée en 2014 par Monsieur Offe. Je l’ai repris début juin cette année. Je travaille avec une équipe de professionnels. Nous proposons un rayon boucherie, charcuterie et traiteur avec des plats à emporter mais aussi un service pour les événements privés le weekend. Nous travaillons avec de la viande labellisée Label Rouge ou Bleu Blanc Cœur.

Pourquoi avoir décidé de reprendre cette boucherie ?

Je suis originaire d’Ernée et j’avais déjà envisagé de reprendre cette boucherie il y a 5 ans mais il y avait tout à créer. Quand j’ai eu connaissance du fait qu’elle était à vendre, j’ai contacté le propriétaire pour lui faire une offre. Ernée est une ville avec du potentiel, ainsi que les communes aux alentours. Il y a de belles dynamiques sportives et associatives avec lesquelles j’espère travailler.

Vous êtes aussi propriétaire d’une boucherie-charcuterie à Saint-Germain-en-Cogles en Ille-et-Vilaine. Comment vous organisez-vous entre les deux commerces ?

J’ai proposé à un de mes anciens apprentis, en qui j’ai entièrement confiance, de prendre la responsabilité de la boucherie de Saint-Germain-en-Cogles et il a accepté. Je me rends sur place le lundi pour faire le point avec lui et il sait qu’il peut m’appeler en cas de besoin.

Avez-vous rencontré des difficultés particulières lors de la reprise ?

Pas particulièrement. Il a fallu un petit temps d’adaptation pour trouver notre rythme de croisière et de calibrer la quantité de marchandises à produire et à mettre en vitrine pour répondre aux demandes des clients mais ça s’est fait très vite !

Quels sont vos projets pour ce commerce ?

L’idée est de pouvoir former des apprentis et de les garder par la suite.